FAURE GNASSINGBÉ À LA TÊTE DE LA CEDEAO

Un passage de témoin a conclu le sommet de la Communauté économique des États d’Afrique de l’ouest (Cédéao) à Monrovia, dimanche 4 juin : la présidente sortante, la chef de l’État du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf, qui accueillait la réunion dans sa capitale, a confié le soin de lui succéder au président togolais, Faure Gnassingbé.

Au terme d’une année passée à la tête de l’organisation économique de l’ouest de l’Afrique, Ellen Johnson Sirleaf a salué la contribution des forces de la Cédéao, dont « beaucoup ont fait le sacrifice ultime de leur vie », à la restauration de la paix dans son pays après une terrible guerre civile (1989-2003). Elle a aussi mis en garde contre « des attentats terroristes (qui) mettent en danger la stabilité régionale ».

Son successeur a, quant à lui, immédiatement appelé à réaliser une « Cédéao des peuples ». « Il nous faudra sans plus tarder enlever les dernières barrières au brassage et à l’imbrication de nos populations, responsabiliser notre jeunesse en encourageant sa mobilité économique dans l’espace régional, mettre à contribution nos hommes d’affaires, mettre à profit notre potentiel démographique, miser sur l’agriculture et l’industrialisation… Autant de défis que nous devons relever ensemble pour l’épanouissement de nos populations », a déclaré le chef de l’état Togolais.

 France 24 avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *