L’HISTOIRE DU PEUPLE NOIR RÉINVENTÉE PAR UN PHOTOGRAPHE

« Une narration réinventée de l’histoire du peuple noir » : c’est ainsi qu’Omar Victor Diop définit sa série « Liberty ». Mêlant autoportraits et mise en scène, l’artiste sénégalais revisite, sans lamentation, des épisodes marquants de la protestation noire.

La reine Nanny est une des grandes figures de la résistance des marrons jamaïcains au XVIIIe siècle. Née au Ghana, au sein de l’ethnie Ashanti, elle fuit les plantations avec son frère Quao et fonde une communauté de marrons dans les Blue Mountains, dans la commune de Portland, vers 1720. L’endroit, réputé inaccessible, sera baptisé Nanny Town. L’économie de cette communauté, menée d’une main de fer, était basée sur le troc, l’agriculture et l’élevage. On attribue à Nanny la libération de plusieurs centaines d’esclaves sur plusieurs décennies. (Omar Victor Diop – Courtesy Galerie MAGNIN-A)

De novembre 1929 à janvier 1930, 25.000 femmes du groupe ethnique Ibo, dans le sud-est de l’actuel Nigeria, se révoltèrent contre la volonté des Britanniques de prélever un impôt. Le gouvernement colonial tenta de réprimer cette « guerre des femmes », entraînant la mort de dizaines d’entre elles. (Omar Victor Diop – Courtesy Galerie MAGNIN-A)

Aline Sitoé Diatta proclame en 1944 la résistance des agriculteurs de sa région, la Casamance, dans le sud du Sénégal, contre l’effort de guerre et les bouleversements de la société traditionnelle imposés par la France. Arrêtée pour insurrection et déportée à Tombouctou, au Mali, elle décédera à l’âge de 24 ans, victime de mauvais traitements. (Omar Victor Diop – Courtesy Galerie MAGNIN-A)

En 1965, trois marches reliant les villes de Selma et Montgomery (Alabama) sont organisées pour défendre le droit de vote des Noirs. Le 7 mars, 600 manifestants sont fortement réprimés par la police : c’est le Bloody Sunday. Martin Luther King participe aux deux marches suivantes, les 9 et 25 mars. Les exactions et les assassinats perpétrés à cette période par la police et le Ku Klux Klan attirent l’attention de la communauté nationale et internationale sur la question des droits civiques. (Omar Victor Diop – Courtesy Galerie MAGNIN-A)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *