POSTE DE CONTROLE JUXTAPOSÉ DE NOÉPÉ …UN PAS DE PLUS VERS L’INTEGRATION REGIONALE

Près de quatre décennies après sa création, la CEDEAO poursuit ses efforts d’intégration, en misant sur le développement et la modernisation des infrastructures de transport et de communication. L’objectif prioritaire reste le même : faciliter la circulation des personnes et des biens. C’est ainsi que plusieurs postes de contrôles juxtaposés, à l’instar de celui de Noépé, ont   fait leur apparition au sein de l’espace CEDEAO. Ils allègent considérablement les formalités d’une frontière à l’autre, en mettant en commun les services de douanes et de police.

Au fil des ans et grâce à l’expérience acquise, la construction des ouvrages a donné d’excellents résultats, à l’instar du poste de contrôle juxtaposé de Noépé, situé à cheval entre le Togo et le Ghana.

Construit grâce à un financement de l’Union européenne, le poste de contrôle juxtaposé de Noépé est un bel exemple d’intégration par la route. Les douaniers et les services d’immigration du Ghana travaillent en parfaite symbiose avec leurs collègues togolais pour permettre notamment à des milliers de frontaliers ghanéens de se rendre tous les jours au marché de Noépé côté togolais.

La construction du poste de contrôle juxtaposé de Noépé s’inscrit pleinement dans cette logique d’intégration et dans la vision politique des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO, qui ont à cœur de fluidifier le trafic transfrontalier, afin de favoriser les échanges commerciaux ainsi que le brassage des populations. .

La capacité de nos Etats à s’intégrer pleinement dépendra de notre aptitude à mobiliser toutes les énergies et tous les atouts économiques de ce vaste espace communautaire qu’est la CEDEAO, en fluidifiant le passage des frontières comme c’est désormais le cas au poste de contrôle juxtaposé de Noépé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *